• Accueil
  • Expositions
  • Collections
  • Publics
  • Le NMNM
  • Partenaires
  • Presse
    Afin de recevoir les dossiers de presse et visuels disponibles, merci d’écrire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • e-Shop
    Prochainement...
Villa Paloma

Villa Paloma (23)

lundi, 30 septembre 2013 11:03

Promenades d'Amateurs

Écrit par

 
 
Par Loïc Le Groumellec et Marie-Claude Beaud
 
NMNM - Villa Paloma
24 octobre 2013 - 5 janvier 2014

 

“Promenades d’amateurs” est une rencontre entre un collectionneur et un artiste. Une rencontre que traversent des oeuvres : des affiches publicitaires à la typographie de livres anciens ou modernes, des textes de Guillevic jusqu’aux tableaux d’empreintes de pinceaux de Toroni. Un regard personnel – celui de l’artiste Loïc Le Groumellec – sur une collection particulière présentant ses oeuvres et celles de Chris Burden, Mark Francis, Gérard Gasiorowski, Peter Joseph, Jonathan Lasker, Robert Mangold, Joyce Pensato, Yves Peyré, Raymond Savignac, Niele Toroni, Bernard Villemot et Lawrence Weiner.


Erik Boulatov est une figure centrale de l’art contemporain Russe. Le Nouveau Musée National de Monaco lui consacre une rétrospective au travers d’une sélection de peintures et dessins de 1966 à ce jour. 
lundi, 26 novembre 2012 11:44

MONACOPOLIS

Écrit par

Sélection d'oeuvres exposées

 

Vues d'exposition à la Villa Sauber

 

Vues d'exposition à la Villa Paloma

 

 
MONACOPOLIS
Architecture, Urbanisme et Urbanisation à Monaco, réalisations et projets – 1858-2012
Commissaire : Nathalie Giordano-Rosticher, Conservateur en Chef NMNM
Design : Martino Gamper, Maki Suzuki / åbäke, Londres
 
 
MONACOPOLIS analyse la densité d’un territoire saturé, dont elle explore les multiples dimensions. Elle redonne une lisibilité à l’existant et reconstitue les différentes strates d’une urbanisation ininterrompue depuis le milieu du XIXème siècle, grâce à un croisement inédit d’archives et d’œuvres peu ou jamais montrées auparavant. En l’absence d’Archives Nationales à Monaco, cette exposition restitue au public les documents et les sources qui permettent d’écrire l’histoire de l’architecture du pays. Celle-ci oscille, depuis la saturation complète du territoire, entre trois tendances qui correspondent à des courants expérimentaux produisant des projets d’ "utopie réaliste" : la verticalité (d’abord les surélévations, puis les tours), le creusement du sol et la création de terres artificielles.

La Villa Sauber propose un parcours à travers le quartier emblématique de Monte-Carlo. L’exposition s’appuie sur plus de 600 plans historiques provenant en majorité de la Société des Bains de Mer, met en lumière le travail des architectes – au-delà de la célèbre signature de Charles Garnier – et souligne l’extraordinaire capacité de renouvellement qui caractérise les architectures liées à la villégiature, toutes créées et tournées vers un public versatile aux désirs fluctuants. Pour ne prendre que ce seul exemple, entre 1863 et 1910, pas moins de dix architectes, dont Henri Schmit, vont se succéder pour agrandir, transformer, embellir, rectifier, unifier, voire projeter le Casino-0péra de Monte-Carlo.

La Villa Paloma explore entre autres les propositions d’urbanisme des années 40 d’Eugène Beaudoin, l’esquisse mystérieuse de Le Corbusier ou encore la proposition d’un étonnant inconnu, Henry Bulgheroni. Après la deuxième guerre mondiale, dans un contexte à l’échelle européenne de problématique de reconstruction, Monaco doit surtout faire face à la saturation complète de son territoire. Apparaissent alors pour Monaco des solutions nouvelles d’urbanisation, à une période qui regorge de visionnaires. A partir des années 60, on découvre ainsi des propositions utopiques tels La Venise monégasque, ville-pont suspendue et transparente de Yona Friedman, Features Monte-Carlo d’Archigram, déni d’architecture volontairement enterrée mais répondant magistralement à un cahier des charges exagérément polyvalent, Thalassopolis, ville extensible à l’infini sur l’eau de Paul Maymont, L’île artificielle et le Quartier marin d’Edouard Albert conçus avec Jacques-Yves Cousteau ou La Ville satellite et le Marinarium de Manfredi Nicoletti. Plus récemment, Jean Nouvel imaginait ici Le Centre de l’homme et de la mer ou Emilio Ambasz, Public Park and Residencies. L’urbanisation réelle est restituée dans l’exposition grâce à un large fonds iconographique et de reportages filmés, qui met l’accent sur l’incessante énergie des travaux commencés dans les années 60 et jamais interrompus depuis.

Deux ans auront été nécessaires à Nathalie Rosticher Giordano pour explorer, sélectionner et traiter les archives provenant de collections institutionnelles et archives administratives de Monaco, de fonds privés d’architectes, de promoteurs ou de passionnés, mais aussi d’institutions parisiennes.

L’exposition se prolonge hors les murs et la ville prend ainsi une nouvelle dimension, à la fois territoire de mémoire, lieu de vie et espace de projections.


Villa Paloma
56, boulevard du Jardin Exotique, 98000 Monaco
du 19 janvier – 12 mai 2013

Villa Sauber
17, avenue Princesse Grace
du 19 janvier – 5 janvier 2014

La Villa Sauber sera fermée du 3 au 16 juin 2013 pour renouveler partiellement l’accrochage de MONACOPOLIS et intégrer des pièces provenant du dépôt permanent des collections des arts de la scène de la Société des Bains de Mer (costumes, accessoires et maquettes de décor) à l’occasion de la célébration de son 150ème anniversaire.

lundi, 25 juin 2012 17:37

Thomas Schütte. Houses

Écrit par


Sélection d'oeuvres exposées




Vues d'exposition 

 



Commissaires : Andrea Bellini et Dieter Schwarz
Une coproduction avec le Castello di Rivoli, Turin



S'inspirant de l'architecture de l'après-guerre en Allemagne et transformant le langage de l'architecture publique, Thomas Schütte change sa vision de notre époque et place ses modèles architecturaux sur des tables-socles, les élevant au rang de monuments de notre civilisation. En tant que métaphores architecturales, ils constituent une allégorie de sa vision du monde.

À travers son “journal intime du monde” sous forme de modèles architecturaux, Schütte porte un regard acerbe sur la société contemporaine et les mécanismes qui la font fonctionner, à la fois politiquement et culturellement.

Le Musée comme four crématoire, le modernisme interprété comme forme de terrorisme, des temples menaçants et des Maisons pour une seule personne, à la fois retraite et prison...
Au cours de ces dernières années, certains de ces modèles sont devenus des bâtiments réels, grâce à la curiosité de particuliers, qui les utilisent comme lieux de vie.

Un portfolio de 27 gravures, documentant plus de 30 ans de travail de l'artiste sur l'architecture, accompagne la visite de l'exposition qui présente les modèles de One Man Houses, un film sur la construction de la Ferienhaus en Autriche ainsi que de nouveaux projets jamais montrés auparavant, tels que le monumental Sculpture Hall qui accueillera la collection privée des propres œuvres de Schütte.


Deux catalogues, Houses et Frauen, incluant des essais critiques d’Andrea Bellini and Dieter Schwarz, sont coédités par le NMNM et Richter & Fey Houses sera disponible en septembre 2012.



A voir également : Thomas Schütte. Frauen sur le site du Castello di Rivoli
Cliquez ici pour la vidéo de présentation de l'exposition au Castello di Rivoli de Turin

A voir également : Thomas Schütte. Faces & Figures sur le site de la Serpentine Gallery à Londres
vendredi, 18 mai 2012 16:01

Mark Dion - Oceanomania

Écrit par


Sélection d'oeuvres exposées




Vues d'exposition




Publication co-éditée par le NMNM et MACK Books





OCEANOMANIA: Souvenirs des Mers Mystérieuses est le titre du nouveau projet de Mark Dion à Monaco. Continuant ses investigations en tant que naturaliste, archéologue et voyageur, l’artiste américain explore les collections du Musée océanographique de Monaco pour créer un cabinet de curiosités monumental, et plonge dans les collections du Nouveau Musée National de Monaco (NMNM) pour présenter une intervention majeure ainsi qu’une sélection d’artistes à la Villa Paloma (l’un des deux espaces d’exposition du NMNM). OCEANOMANIA sera présentée du 12 avril au 30 septembre 2011.



Deux événements maritimes marquants et opposés forment le cadre conceptuel de ce projet. Il s’agit du Census of Marine Life (Recensement de la vie marine),récemment terminé (2010), et de l’explosion de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon.

Le premier a rassemblé 2 700 scientifiques de 80 nations durant 10 ans pour observer et expliquer la diversité, la répartition et l’abondance de la vie dans les océans. Il en résulte l’identification de 6 000 nouvelles espèces, dont seulement 1 500 ont été décrites jusqu’à présent. Le Census of Marine Life a également mis en évidence le fait que les océans sont plus riches, plus connectés et plus touchés qu’on ne l’imaginait.

Le deuxième, l’explosion de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon a provoqué l’écoulement de 4,9 millions de barils de pétrole brut dans la mer du Golfe du Mexique, produisant une zone de destruction de 210 km² et causant des dommages incommensurables à la vie marine. Les conséquences devraient encore être ressenties dans les décennies à venir.

Dans son projet, Dion examine notre perception de l’océan. Il interpelle notre sens de l’émerveillement face à sa grande diversité et notre mélancolie par rapport à sa destruction. Il s’interrogesur l’évolution de notre fascination pour la mer dans le temps et dans l’espace, le design, la littérature et l’art, et révèle ainsi comment l’étrange et le merveilleux ont continuellement inspiré la recherche et la création artistiques.

L’intervention de Mark Dion à la Villa Paloma rassemble les œuvres de 20 artistes. Elles offrent différentes manières d’appréhender la mer et l’océan. Ces œuvres examinent l’océan comme un territoire d’exploration et de découverte mais aussi comme un lieu où l’empreinte invisible et non règlementée de l’intervention humaine est présente et où l’extraordinaire vie aquatique et les ressources minérales sont souvent négligemment exploitées.

Cette exposition inclut la série monumentale Vingt mille lieues sous les mers de Bernard Buffet (1928-1999) et des œuvres de Matthew Barney, Ashley Bickerton, David Brooks, David Casini, Michel Camia, Peter Coffin, Marcel Dzama, Katharina Fritsch, Klara Hobza, Isola etNorzi, Pam Longobardi, Jean Painlevé, James Prosek, Man Ray, Alexis Rockman, Allan Sekula, Xaviera Simmons, Laurent Tixador et Abraham Poincheval et Rosemarie Trockel.

De plus, l’intervention in situ de Dion à la Villa Paloma comprend un ensemble éclectique d’œuvres d’art, liées à la mer, provenant des collections du NMNM. Cet ensemble présente des pièces de Lucio Fontana, J.M.W. Turner et Alphonse Visconti. Dans le cadre de cette investigation muséale, deux tableaux exceptionnels et rarement montrés de Claude Monet décrivant la baie de Monaco seront exposés pour la première fois depuis des décennies.

Au Musée océanographique de Monaco, une sélection très pointue d’œuvres de Mark Dion décrit son intérêt pour les océans depuis plus de 20 ans. A cette occasion, OCEANOMANIA permet également à Dion d’explorer les collections si particulières du Musée, dans lesquelles l’artiste puise pour créer un cabinet de curiosités spectaculaire.

L’un des plus grands jamais conçus, ce cabinet de curiosités du monde marin rassemble une grande variété d’objets de tailles et de formes différentes comme des petits fossiles, divers reliquats marins grandeur nature, des poissons naturalisés, un ours polaire, des objets d’art d’inspiration marine et de la documentation scientifique.

Cette pièce s’inspire des premiers Wunderkammen développés en Europe durant la Renaissance. Les Wunderkammen, ou chambres des merveilles, comprenaient la classification des espèces (taxonomie), des objets à caractère maritime et leur présentation méthodique. Ces collections systématiques de spécimens conduiront plus tard à la création d’aquariums et à la reconstitution de microcosmes idéalisés dédiés à l’étude et qui, à leur tour, produiront un émerveillement sans limites.



OCEANOMANIA est un parcours entre le NMNM et le Musée océanographique de Monaco lié par le thème de la quête de la connaissance scientifique, présentée comme un des idéaux du siècle des Lumières, quand le merveilleux et l’étrange se mêlaient à la poursuite de l’apprentissage. Cette exposition rend également hommage aux expéditions scientifiques du Prince Albert Ier de Monaco (1848-1922), pionnier de l’océanographie moderne et fondateur du Musée océanographique.

OCEANOMANIA est basée sur un concept de Mark Dion.



Co-commissariat par Sarina Basta et Cristiano Raimondi (NMNM) avec le conseil scientifique de Patrick Piguet (Musée océanographique de Monaco) et Nathalie Rosticher Giordano (NMNM).





mardi, 15 mai 2012 19:17

Groupe Signe 1971 - 1974

Écrit par


Sélection d'oeuvres exposées




Groupe Signe 1971 - 1974, L'Art de la Rue au Musée ?

Le Groupe Signe est un collectif d’artistes, créé et animé après 1968, par les peintres Claude Rosticher et Roland Marghieri et les photographes Michel Cresp et Pierre Lequien.

Le groupe s’identifie en pratiquant ses interventions dans des lieux publics choisis, s’appuyant sur des thématiques comme la publicité, ou sur la création d’univers plus poétiques.

Le Groupe Signe s’inscrit dans un double contexte. D’abord national, car la jeune création artistique veut s’affranchir de la domination parisienne en revendiquant un ancrage en province, et le groupe participe à un véritable réveil de la Côte-d’Azur. Ensuite international, car l’art de ces années- là opère une mutation fondamentale : la situation et l’attitude prennent le pas sur la forme de l’œuvre, privilégiant le vécu et le rapport aux autres, sollicitant la participation de tous. 

Ont collaboré à certains évènements du Groupe :Jean-Claude Adam, Pierre Blanc, Stanislas Estrangin, Yvette Gournet, François Gross, Patricia Heine, Michel Isnard, Robert Lepine, Serge Macaferi, Yves Popet, Jacques Riousse, Gérard Serre, Vidéo Group 6

 



dimanche, 18 mars 2012 19:55

3 expositions + 1 film

Écrit par


Sélection d'oeuvres exposées

 


Vues d'exposition

 



La connaissance, l’étude, la conservation et la diffusion et l’enrichissement du patrimoine sont les missions fondamentales d’un Musée National. La question du patrimoine devient d’autant plus cruciale qu’elle est l’un des piliers de la notion de développement durable, thématique de la journée du patrimoine 2011 à Monaco.


Les collections d’un Musée s’agrandissent bien sûr grâce à des acquisitions mais aussi grâce aux dons, prêts et dépôts de généreux mécènes. La programmation d’Automne de la Villa Paloma montre ainsi comment un patrimoine se forme, au travers de trois expositions et d’un film.

L’action des mécènes se traduit aussi par le soutien à des projets d’aménagement destinés aux publics, tel le nouvel espace du rez-de-chaussée de la Villa Paloma – « La Table des Matières » – imaginé par le designer Jonathan Olivares (compas d'or 2011) , comme un lieu polyvalent et évolutif, éveillant la curiosité et la réflexion. Cette exposition offre un aperçu de cet espace qui sera inauguré en janvier 2012.

Les 1er et 2ème étages accueillent la collection des plus anciennes photographies de la Principauté de Monaco, réunie par Christian Burle et récemment acquise par le Palais Princier puis mise à disposition du NMNM pour cette exposition par S.A.S. le Prince Souverain pour être montrée au public pour la première fois.

La videoroom du 2ème étage présente le film de Javier Téllez, Letter on the blind, For the use of those who see, 2007 entré dans les collections du NMNM grâce à l’appui du gouvernement princier et – jusqu’en 2009 – d’un budget spécialement dédié aux acquisitions.

Le 3ème étage, consacré à S.A.R. la Princesse de Hanovre, avec des portraits réalisés par de grands artistes contemporains – Karl Lagerfeld, Helmut Newton, Francesco Vezzoli, Andy Warhol et Robert Wilson – raconte Sa relation privilégiée avec la création artistique et souligne Sa générosité puisque ces oeuvres ont pour la plupart été données au NMNM.



 

dimanche, 18 mars 2012 19:49

Thomas Demand - La Carte d'après Nature

Écrit par

Vues d'exposition




Publication co-éditée par le NMNM et MACK Books





Une sélection d'artistes par Thomas Demand
Pour l’exposition inaugurale de la Villa Paloma le Nouveau Musée National de Monaco confie à l'artiste allemand Thomas Demand le rôle de “guest curator”.



“Monaco ! Le surréalisme ! La nature ? Il n’y a pas beaucoup de nature à voir, même sile pays entier repose sur un sévère rocher troué de grottes qui furent habitées par l’Homme de Grimaldi, avant même que des animaux aient été peints sur les murs à Lascaux. Il y a là des terre-pleins centraux, hydrocultures bien entretenues, des petits parcs. Mais rien ici ne pourrait sustenter mon appétit teuton pour la nature sauvage.Cependant, il y a un mode de vie qui aurait pu plaire aux Surréalistes (et ce fut en effetle cas), de fantastiques jardins botaniques, qui ont servi de base au carton d’invitation et, près de la Villa Paloma, un musée anthropologique presque vide qui nous fournit une vitrine pour les modèles en porcelaine de Chris Garofalo. Alors, me suis-je dit, si l’on parle ici de nature, cela doit être de la nature domestiquée, comme les plantes en pots, les jardins, les parcs à thème et les reconstitutions de la nature sauvage Transformations ,tous genres de présentation, d’interprétation et, finalement, de représentation symbolique”. Extrait du texte rédigé par Thomas Demand dans la publication de l’exposition.

Le concept de l'exposition se réfère au magazine à la courte vie de René Magritte, "la Carte d'après Nature". À partir de 1952, et le temps de 14 numéros, il combine poésie, illustrations, nouvelles et autres contributions puis envoie ces publications sous forme de simples cartes postales. Sur un mode similaire, l'artiste Thomas Demand a sélectionné pour l'exposition des travaux d’artistes ayant tous mené une réflexion sur la Nature et ses représentations, liés les uns aux autres de manière poétique, associative et élégante. Deux idées guident la combinaison des travaux des artistes présentés : les formes d'une nature apprivoisée et le dialecte abrupt du surréalisme forgé par Magritte qui depuis reste une source d'inspiration. Tout comme Magritte liait ses œuvres à des idées virulentes de toutes origines, des artistes appartenant à plusieurs générations différentes sont inclus dans la sélection très variée faite par Demand, qui comprend entre autres Kudjoe Affutu, Saâdane Afif, Becky Beasley, Martin Boyce, Tacita Dean, Thomas Demand, Chris Garofalo, Luigi Ghirri, Rodney Graham, Henrik Håkansson, Anne Holtrop, August Kotzsch, René Magritte, Robert Mallet-Stevens, Jan et Joël Martel et Ger van Elk.

Cette exposition est organisée avec le soutien de la Fondation René Magritte-Bruxelles.

* La carte d’après Nature, d’après un concept original de René Magritte (1952) ©Charly Herscovici - Bruxelles.

dimanche, 18 mars 2012 18:55

LE SILENCE Une fiction

Écrit par


Vues d'exposition 





Le Nouveau Musée National de Monaco (NMNM) présente à la Villa Paloma LE SILENCE Une fiction, une exposition qui propose à travers le filtre de la fiction et le travail de 25 artistes internationaux une relecture des vestiges et des signes de notre temps. Comme précise le commissaire, Simone Menegoi cette exposition propose « un récit fantastique, une forme de décor narratif qui relate l’histoire d’une planète devenue inhabitable pour des raisons obscures...».

Du 2 février au 3 avril 2012, LE SILENCE Une fiction rassemblera un corpus d’œuvres contemporaines qui, des Accumulations d’Arman aux photographies de Hiroshi Sugimoto, brossent le portrait d’un monde familier et pourtant étranger. L’histoire se trouve ici renversée, comme si les œuvres, fragments d’une ère contemporaine, étaient observées à travers les yeux d’un archéologue ou d’un anthropologue provenant d’une ère future.



Entre essai scientifique, et récit fictionnel, l’exposition invite le visiteur à recomposer une histoire à la force de l’imagination. Le parcours se compose de photographies et de vidéo d’artistes qui se confrontent au genre traditionnel du paysage, mis en perspective dans une esthétique du Sublime. Puis d’œuvres qui font état de désastres humains et économiques, réels, survenus au cours des quarante dernières années. Enfin, une section en appelle aux sculpteurs qui, depuis les années soixante, ont travaillé avec des restes d'objets et de matériaux quotidiens, à l’instar des sculptures du jeune américain Michael E. Smith, faites de déchets ramassés dans le désert urbain de sa ville d'origine, Détroit. Ces fossiles de la civilisation de consommation puisent également dans des désastres réels ou les cités industrielles à l’abandon.

Avec cette exposition, le NMNM renoue avec la tradition de soutien aux missions d’exploration, chère à la Principauté. Le Nouveau Musée National de Monaco a ainsi soutenu l’expédition d’Adrien Missika dans le désert de Karakoum à Darvaza au Turkménistan. Une œuvre – Darvaza - produite pour cette exposition, est projetée dans le parcours de cette narration. Toujours dans cette même perspective, le Musée a également permis aux commissaires Simone Menegoi, et Cristiano Raimondi accompagnés de Chris Sharp, de partir explorer la ville de Détroit aux Etats-Unis, où ils ont notamment rencontré l’artiste Michael E. Smith, et où ils ont approfondi le thème de cette exposition.

L’exposition LE SILENCE Une fiction au Nouveau Musée National de Monaco est placée sous le commissariat de Simone Menegoi et le co-commissariat de Cristiano Raimondi (NMNM). Elle est complétée par une nouvelle rédigée par Chris Sharp, remarquable pendant fictionnel de l’exposition.

L’exposition est accompagnée d’une publication du NMNM éditée chez MACK Books, d’environ 250 pages, qui sera distribuée à l’international. Cet ouvrage, bilingue, inclue des visuels, des textes critiques (dont un rédigé par Marc Augé) ainsi que la nouvelle écrite par Chris Sharp.

A l’occasion du vernissage de l’exposition, l’artiste italienne Linda Fregni Nagler réalisera une performance : Things that Death Cannot Destroy(Part 5 – The Silence), 2012


Liste des artistes

Dove Allouche
Vladimir Arkhipov
Arman
Bartolomeo Bimbi
Maurice Blaussyld
Michel Blazy
Karl Blossfeldt
Brassaï
Peter Buggenhout
Carlos Casas
Romeo Castellucci
Lourdes Castro
Tony Cragg
Daniel Gustav Cramer
Geert Goiris
Jochen Lempert
Yves Marchand & Romain Meffre
Adrien Missika
Linda Fregni Nagler
Walter Pichler
Rudolf Polanszky
Pierre Savatier
Erin Shirreff
Michael E. Smith
Daniel Spoerri
Hiroshi Sugimoto


Biographies des commissaire et co-commissaire

Né en 1970, Simone Menegoi est critique d’art et commissaire d’exposition. Il contribue au magazine Kaleidoscope et artforum.com. Depuis 2005, il est curateur indépendant. En 2008, il était curateur au centre d’art La Galerie (Noisy-Le-Sec, Paris). Parmi ses expositions récentes et à venir, on peut noter Scavi au Centre culturel Français de Milan en 2010 et Bouvard and Pécuchet's Compendious Quest for Beauty à la David Roberts Art Foundation à Londres, co-commissionnée avec Chris Sharp, en avril 2012.

Né en 1978, Cristiano Raimondi est Responsable du Développement du Nouveau Musée National de Monaco. Depuis l’ouverture de la Villa Paloma, il a été commissaire associé des expositions La Carte d’après Nature avec Thomas Demand puis d’Oceanomania avec Mark Dion. Il est également à l’origine de la création d’une bourse offerte par l’Association des Amis du NMNM à un artiste et/ou des commissaires attribuée à des missions d’ « exploration », comme pour l’exposition LE SILENCE, Une fiction.

 




Page 2 sur 2
 
Nouveau Musée
National de Monaco
Administration
Monte-Carlo View
8 avenue Hector Otto
98000 Monaco
Tel +377 98 98 19 62
Fax +377 93 50 94 38
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
-
Villa Paloma
56, boulevard du Jardin Exotique
Tel +377 98 98 48 60
-
Villa Sauber
17, avenue Princesse Grace
Tel +377 98 98 91 26
Vous êtes ici : Accueil Villa Paloma