Du rôle des femmes dans les avant-gardes transméditerranéennes Avec Amina Diab, Cléa Daridan, Viriginia Tentindo et Morad Montazami

25.04.2022 • 18H / Rencontre / Conversation - Pavillon Bosio, École Supérieure d’Arts Plastiques de la Ville de Monaco

Sculptures de Virginia Tentindo
Vue de l’exposition Monaco-Alexandrie, le grand détour. Villes-mondes et surréalisme cosmopolite
Photo : NMNM/Andrea Rossetti, 2021

À propos des sculptures et dessins « surréalistes » de Virginia Tentindo
Virginia Tentindo
(artiste argentine, vivant et travaillant à Paris) en discussion avec Morad Montazami (Zamân Books & Curating, co-commissaire de l’exposition Monaco-Alexandrie, le grand détour. Villes-mondes et surréalisme cosmopolite.)

Virginia Tentindo est née à Buenos Aires en 1931 dans une famille d’immigrés italiens. Depuis son enfance, elle accompagne sa mère et son père dans les bals de nuit au son du Tango puis du jazz. La musique et la danse ont joué un rôle important dans sa vie comme dans son travail de sculptrice qu’elle a défini comme « une pratique du corps dans l’espace ». Après avoir fait l’école des Beaux-Arts à un très jeune âge, c’est à l’âge de dix-huit ans, soit deux ans après avoir exposé en 1947 ses œuvres pour la première fois dans la Galerie Peuser, qu’elle ouvre sa propre galerie, baptisée Vahiné. En septembre 1953, Virginia Tentindo arrive à Paris où elle vit dix premières années très difficiles. Puis elle devient l’assistante documentaliste du poète surréaliste Philippe Soupault avant de suivre sa propre voie dans les contrecourants du surréalisme – développant une esthétique à la fois érotique, hybride, magique. En 1974, Tentindo s’installe à Pietrasanta, en Toscane, où elle apprend à travailler le marbre, à Torano, près des célèbres carrières de Carrare, et le bronze. En 1979, elle installe son atelier au célèbre Bateau-Lavoir, à Montmartre. Son œuvre, saluée et admirée par des personnalités telles que Nelly Kaplan, Julio Cortázar, Théodore Brauner, Pierre Alechinsky ou Sarane Alexandrian, est présentée dans de nombreuses expositions internationales, collectives et personnelles.

Morad Montazami est éditeur et commissaire d’exposition. Il dirige Zamân Books & Curating. On lui doit des textes et des expositions sur les modernités arabes et africaines et, dernièrement, le projet Monaco-Alexandrie en collaboration avec le NMNM qui mobilise un certain nombre de ressources et de références mises en discussion lors de cette rencontre. 

Suivi de

De Valentine de Saint-Point à Inji Efflatoun, trajectoires militantes  
Amina Diab (PhD, University of York/Tate Modern) en discussion avec Cléa Daridan (Curator – Community Jameel)

Inji Efflatoun, Prison, 1960 – huile sur toile – 48 x 68 cm – May Moein Zeid & Adel Youssry Khedr/MMZAYK Collection, Le Caire 

Amina Diab a récemment soutenu sa thèse de doctorat au département d’histoire de l’art de l’Université de York (G-B), en partenariat avec la Tate Modern. Son projet de doctorat, financé par l’Arts and Humanities Research Council (AHRC), porte sur le modernisme égyptien dans la première moitié du XXe siècle. Intitulée A Transnational History of Modern Art in Egypt: Flâneuses et flâneurs des deux mondes, sa thèse adopte une optique transculturelle pour enquêter sur le milieu artistique et culturel cosmopolite du Caire. En plaçant les artistes, les mécènes, les critiques d’art et les œuvres d’art dans un réseau transnational, elle cherche à découvrir une histoire du modernisme égyptien passée sous silence. Elle est titulaire d’un B.A. en histoire de l’Université américaine du Caire et d’un Master of Philosophy en études des modernités du Moyen-Orient de l’Université d’Oxford. Amina Diab travaille actuellement sur une exposition de photographie au Caire et à Londres.

Cléa Daridan est commissaire d’exposition, responsable des programmes culturels, auprès de Community Jameel. Elle enseigne à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (Paris, France) et est affiliée au Centre d’Études Alexandrines (Alexandrie, Égypte)


Pavillon Bosio, École Supérieure d’Arts Plastiques de la Ville de Monaco
1 avenue des Pins, 98000 Monaco

Entrée libre dans la limite des places disponibles
Pour vous inscrire, cliquez ici


Publication et programme public et pédagogique de l’exposition Monaco-Alexandrie. Le grand détour. Villes-mondes et surréalisme cosmopolite réalisés avec la participation de Community Jameel

Et avec le soutien de The Alexis and Anne-Marie Habib Foundation