Kader Attia, Reflecting Memory, 2016 En collaboration avec l'Institut audiovisuel de Monaco

12.03.2019 • 20h / Rencontre / Conversation - Théâtre des Variétés

Kader Attia
Reflecting Memory, 2016
video still
couleur – 48 min
courtesy de l’artiste

Le NMNM et l’Institut audiovisuel de Monaco ont choisi de collaborer en programmant les créations d’artistes dont la pratique se situe à mi-chemin entre le cinéma et l’art contemporain : films singuliers par leurs formes, leur système de narration, mais aussi par leur mode de production et de diffusion.Pour cette saison 2017/2018, la programmation Tout l’art du cinéma de l’Institut Audiovisuel de de Monaco présente le film de Kader Attia, Reflecting Memory, 2016.

REFLECTING MEMORY
Kader Attia (2016)

France, Allemagne, 2016, couleur, 48 min.
Réalisation : Kader Attia. Son et image : Studio Mitte Berlin. Montage : Andrea Schönherr, Kader Attia. Musique : Asian Junglist Traveler by Dj Soundar. Production : Hélène des Rieux, Susanne Heinz. Avec : Soundar Anada, Lucas Bruyère, Wolfgang Schreiber, Rita Starnberg, Leopold Reimann, Gunther Adam, Nidal Buibal, Marie Wandersieben.

Ce poème cinématographique présente des entretiens avec des chirurgiens, neurologues et psychanalystes à propos du phénomène du ‘‘membre fantôme’’, la sensation qu’une partie manquante du corps est toujours présente, suite à une amputation physique et une hallucinose. La raison probable de cet état peut se trouver dans les prétendus ‘‘neurones miroir’’, qui envoient des stimuli en réponse aux désirs mimétiques (René Girard) et qui sont propres à l’être humain. Au-delà de l’intérêt scientifique et politique de cette investigation l’œuvre propose un voyage à travers un phénomène mimétique et hybride tel que le dub (un genre musical originaire de Jamaïque basé sur la soustraction de sons). Faisant référence aux blessures intimes et collectives, les symptômes matériels et immatériels, le film s’étend au-delà de l’amputation physique et individuelle, ressassant les fantômes de l’histoire contemporaine (l’esclavage, le colonialisme, le communisme et le génocide) et leurs demandes de réparation. 
Cliquez ici pour voir la bande-annonce.


En première partie, le court métrage « Entre chien et loup » de Jeunghae Yim sera projeté en présence de l’artiste, qui s’est inspirée de son travail de médiatrice avec les non-voyants pour nourrir sa réflexion sur ce que l’on voit quand on ne voit pas. Cette expérience particulière sur l’espace mental ainsi recherché, se révèle fantastique, incroyable, inconcevable.

Entre chien et loup
Jeunghae Yim 
France, 2018, Couleurs, 24 min


Institut Audiovisuel de Monaco
Les places et cartes d’abonnement sont délivrées au Théâtre des Variétés le soir de chaque projection.
Places à 6 € la séance pour les 19 projections organisées au Théâtre des Variétés.
Étudiants et moins de 21 ans : 3 €.
Carte d’abonnement 8 séances : 40 €. Valable uniquement dans le cadre des projections au Théâtre des Variétés.