Fausto Melotti

09.07.2015 - 17.01.2016 / Villa Paloma

Le Nouveau Musée National de Monaco (NMNM) présente Fausto Melotti, une exposition consacrée à l’œuvre polymorphe aux multiples facettes de l’un des plus grands artistes de l’entre-deux-guerres et de l’après-guerre en Italie. Elle rassemble une vingtaine de sculptures en métal de l’artiste et plus de 70 de ses céramiques.

Après avoir obtenu un diplôme d’ingénieur électrotechnique, Melotti a poursuivi ses études à l’Académie des beaux-arts de Brera de 1928 à 1929 sous la direction du célèbre sculpteur Adolfo Wildt, avec son futur ami Lucio Fontana.

La recherche des commissaires de cette exposition a commencé par un constat sur les relations entre Melotti et le magazine Domus, fondé en 1928 par Gio Ponti. Ainsi, l’exposition comprend surtout des œuvres dont les photographies ont été publiées dans Domus entre 1948 et 1968 et des articles consacrés à l’artiste par ce magazine et ceux que Melotti a lui-même écrit.

Le magazine Domus semble avoir joué un rôle particulier dans la carrière de l’artiste, celui d’un spectateur attentif et sensible, conscient des changements survenus dans l’atelier du sculpteur du 28 Via Leopardi à Milan, où Gio Ponti est souvent allé en compagnie de sa fille Lisa Ponti. Les étapes-clés de cette évolution sont clairement perceptibles dans la succession d’articles sur et de Melotti parus à partir de 1948.

Il est à noter que la perspective critique développée dans ce magazine était fondée sur l’idée d’une continuité poétique confirmée par la présence dans chaque article d’images d’œuvres de Melotti datant de différentes époques. C’est pourquoi l’exposition ne suit pas un ordre chronologique.

Les articles de Domus furent complétés par la couverture de son travail de décorateur avec Ponti et d’autres architectes, et par des articles consacrés à ses sculptures en céramique des années 1940 et 1950 (comme par exemple son Teatrini et ses plaques de céramique) jusqu’à l’apparition de ses nouvelles sculptures métalliques des années 1960 – en insistant toujours sur la réapparition régulière de la démarche abstraite de ses débuts. En juillet 1962, Domus publie un article de Melotti dans lequel son langage poétique fait allusion à son silence apparent d’artiste qui a suivi la période abstraite, courte et décisive, qui fut la sienne au milieu des années 1930 : « Nous approchons et retournons (…) vers les nombreux interludes (actes de la vie ?), vers les hymenaios orphiques, méditerranéens, de la géométrie avec la poésie »

Près d’un an plus tard, un autre article de Melotti paraît dans les pages de Domus. Considéré comme l’un de ses textes les plus programmatiques, L’Incertezza (Incertitude), en mars 1963, tient lieu de manifeste complet de la poésie de Melotti, permettant à l’artiste de valider l’originalité de son travail dans le contexte de l’art abstrait.

Avec Domus, Ugo Mulas – présent avec une série de photos des œuvres de Melotti – joue un rôle crucial dans l’exposition, dont la meilleure description a été donnée par le critique et éditeur Vanni Schweiwiller qui écrit à propos de la relation entre Mulas et Melotti : « Melotti s’est attaché à Ugo Mulas qui était son photographe (…) Et la passion et l’excellence d’un grand photographe comme Ugo Molas a contribué de façon significative à la redécouverte, certes tardive, d’un grand sculpteur comme Melotti ».

Le catalogue de l’exposition sera publié à l’automne 2015 par le Nouveau Musée National de Monaco. L’ouvrage sera bilingue (français et anglais) et illustréd’une large sélection de documents d’archives, dont certains inédits. Il rassemblera également un essai de Valérie Da Costa consacré à la céramique de Fausto Melotti, un texte d’Eva Fabbris sur la présence d’articles sur et de Fausto Melotti dans le magazine Domus à partir de 1948, un texte de Cristiano Raimondi sur la collaboration entre Gio Ponti et Fausto Melotti pour la réalisation de la Villa Planchart à Caracas, une conversation entre Simone Menegoi, Melina et Valentina Mulas, une conversation entre Barbara Casavecchia, Alessandro Pessoli et Paul Sietsema et enfin une conversation entre Francesco Garutti, Valter Scelsi et les membres du studio d’architecture Baukuh.


En collaboration avec Fondazione Fausto Melotti
Avec la participation de Domus Magazine et Archivio Ugo Mulas

Commissaires de l’exposition : Eva Fabbris et Cristiano Raimondi
Scénographie: Baukuh et Valter Scelsi

Avec le soutien de Van Cleef & Arpels