Monacopolis Architecture, Urbanisme et Urbanisation à Monaco, Réalisations et Projets 1858-2012

2013

NMNM
français, anglais
658 pages
Hardcover, 24 x 34cm
ISBN : 978-2-9547139-1-5 / 978-29547139-0-8

Préface(s) : S.A.S. le Prince Souverain et S.A.R. la Princesse de Hanovre
Texte(s) : Marie-Claude Beaud, Béatrice Blanchy, Dominique Bon, Jean-Lucien Bonillo, Jacqueline Carpine-Lancre, Sébastien Cherruet, Andrea Folli, Thomas Fouilleron, Frédéric Kappler, Gisella Merello, Momus, Agnès Monges, Nathalie Rosticher Giordano, Simon Texier, Bernard Toulier, Joanne Vajda, Geroges Vigarello, Anne-Marie Zucchelli

80 €

Réalisé après l’exposition présentée en 2013 au Nouveau Musée National de Monaco — MONACOPOLIS, Architecture, Urbanisme et Urbanisation à Monaco, Réalisations et Projets 1858-2012 se présente à la fois comme un livre d’art et une référence pour l’histoire de l’architecture et de l’urbanisme de la Principauté.

Deux ans auront été nécessaires à l’équipe du NMNM et à un réseau de spécialistes spécialement constitué, au rassemblement des peintures, dessins, maquettes, photographies, sculptures, films — autant de documents repérés dans les différents centres de ressources publics et privés à Monaco (Archives du Palais, Société des Bains de Mer, Médiathèque de Monaco, Archives audiovisuelles, promoteurs, architectes et collectionneurs) et à Paris (Musée National d’art Moderne, Archives nationales, Cité de l’architecture), fonds d’architectes en France et à l’étranger — et au traitement des archives.

Composé d’une iconographie exceptionnelle de plus de 800 images, ce livre mélange dans une maquette inventive et soignée, passé, réel et virtuel, temps qui se confondent pour restituer le portrait d’un pays à l’histoire si particulière.

Treize auteurs (dont Jean-Lucien Bonillo, Jacqueline Carpine-Lancre, Andrea Folli, Thomas Fouilleron, Frédéric Kappler, Gisella Merello, Simon Texier, Bernard Toulier, Georges Vigarello…) ont bien voulu se plier à l’exercice d’offrir un premier éclairage à ce corpus documentaire inédit : ils nous permettent de comprendre comment la Ville-État s’est développée, ses choix, les intentions urbaines, les réalisations… autant de pensées qui nous plongent dans une réflexion résolument contemporaine.

Les designers Åbäke et Martino Gamper, associés à ce projet pour la scénographie de l’exposition et tous les documents graphiques s’y rattachant, nous livrent leur concept :

Le design de cette exposition est une question d’échelle. Le verre et l’aluminium qui font partie du vocabulaire architectural est présent dans toutes les salles des villas Sauber et Paloma. Comme dans la ville modern(ist)e ou Playtime de Tati les reflets dans les vitres mettent chaque bâtiment en vis-à-vis avec son voisin, ancien ou en construction. Quant à la communication visuelle, elle propose d’englober l’ensemble de Monaco comme une extension de l’exposition en incluant dans un plan similaire au plan touristique officiel les bâtiments détruits dont on peut peut-être deviner les contours fantômes mais aussi les silhouettes extraordinaires des utopies non réalisées. Au lieu d’une affiche unique, le système de communication visuelle profite de l’immense collection iconographique pour offrir une place à des images différentes pour l’invitation, flyers, affiches, bâches et autres dont certains sont contextuels au site.


Commissaire de l’exposition : Nathalie Rosticher Giordano
Design : Martino Gamper, Maki Suzuki / åbäke, Londres
 


En vente au musée, et en commande à bookshop@nmnm.mc